les secrets de la réussite

Ecrit par Christophe de La Chaise. Publié dans A la une, Management, Optimisme

Tagged: , , ,

IMG_0178

Publié le avril 05, 2013 avec 2 Commentaires

Qu’est-ce que réussir ?

Comment être plus heureux ?

Peut-on être plus optimiste ?

Venu pour parler des stratégies mentales de réussite du dirigeant, Philippe Gabilliet, grand spécialiste de la chance et de l’optimisme, va répondre à ces questions, que nous nous sommes tous posées.

Le laboratoire sur la chance.

C’est l’idée d’un professeur de psychologie anglais, le docteur Wiseman.

Il demande à un échantillon de personnes réputées optimistes et à d’autres plutôt pessimistes de noter avec un post-it,  au-dessus d’une ligne, tous les évènements heureux de leur vie.

Les évènements moins agréables sont placés en dessous de la ligne.

A la fin de l’exercice, les optimistes ont une forte concentration de post-it au-dessus de la ligne.

La grande différence avec les pessimistes de l’expérience, c’est qu’un nombre beaucoup plus importants de faits ont été caractérisés comme étant des bienfaits par les optimistes.

La chance, c’est ce que vous faites avec ce qui vous arrive…

 

Le rapport entre avoir et être.

Philippe Gabilliet nous fait remarquer que, pour certains de nos contemporains, l’important, c’est avoir beaucoup : 2 ou 3 voitures, plusieurs propriétés, …

Pour d’autres, c’est de faire : les personnes en question cumulent les activités.

Pour d’autres, enfin, c’est être plus : apprendre plus, partager davantage…

La relation à l’autre est au centre de la réflexion de Philippe : plutôt que de fonctionner en mode : « pot » (on ne fonctionne que par son statut), ou en mode « puits » (je prends, mais ne donne jamais), utilisons le mode : « pont » : soyons celui ou celle qui crée du lien avec les autres.

 

Epanouissement personnel et relation à l’autre.

Cette idée de pont me fait penser à cette histoire terrible, que l’on prête à Frédéric II de Hohenstaufen :

Au Moyen Age, l’empereur allemand Frédéric II chercha à savoir quelle sorte de langage et quelle façon de parler adopteraient des enfants élevés sans jamais parler à qui que ce fût. “Aussi nous dit, dans sa chronique, le moine franciscain Salimbene – demanda-t-il à des nourrices d’élever les enfants, de les baigner, de les laver, mais en aucune façon de babiller avec eux ou de leur parler, car il voulait savoir s’ils parleraient l’hébreu, le plus ancien des langages (c’est tout au moins ce que l’on croyait à cette époque) ou le grec, ou le latin, ou l’arabe, ou peut-être encore le langage des parents dont ils étaient issus.

“Mais il œuvra pour rien, car tous les enfants moururent… En effet, ils ne pouvaient pas survivre sans les visages souriants, les caresses et les paroles pleines d’amour de leurs nourrices.”

Cette histoire dramatique montre à quel point la relation à l’autre est capitale dans le développement de tout être humain.

Les 5 lois de la réussite :

Devant un auditoire de dirigeants toulousains particulièrement attentifs, Philippe Gabilliet nous livre ses 5 lois de la réussite :

1)      Entretenir sa disposition intérieure

Etre attentif aux opportunités

2)      Installer en soi une intention puissante : un projet, un rêve.

3)      Optimiser les difficultés : faire le maximum avec ce qui est à notre disposition.

a)      Penser qu’il y a toujours une solution, une issue favorable quelque part.

C’est quand les émotions sont chargées négativement, qu’il faut rester dans le mode solution et ne pas forcément chercher la solution parfaite.

b)      Mettre les points forts aux commandes : quelque chose dans lequel on est très bon (et que l’on aime, qui nous énergise) ou les domaines dans lesquels nous excellons… mais nous ne le savons pas encore !…

c)      Pour résoudre un problème, mettre la volonté aux commandes, en gardant la lucidité.

4)      Se connecter en mode « opportunités »

5)      Passer à l’action

« Le jour où tu décides de passer à l’action, ce jour-là est ton jour de chance », dit un proverbe coréen.

En fin de conférence, Philippe nous résume :

-          Ce que la réussite déteste :

  • La routine et les systèmes
  • Le « non » de méfiance
  • Les plans contraignants
  • L’isolement
  • La morosité (car elle maintient les gens à distance)

-          Ce que la réussite adore :

  • La curiosité et l’ouverture
  • Le « oui » de confiance
  • L’improvisation et la créativité
  • La bonne humeur

 

Partagez :

A propos Christophe de La Chaise

Bordelais depuis 20 ans, directeur du CECA. La conviction du CECA, à mi-chemin de la communication et du conseil RH, est que la performance de l’Entreprise (au sens large) vient de son capital humain. Cette conviction s’exprime lors de l’Université Hommes-Entreprises, un séminaire de réflexion de « remise en question positive » qui réunit plus de 500 décideurs fin août à Bordeaux (château Smith Haut Lafitte) et depuis 2012, avec le cycle Valoriser le capital humain. Mots clés du CECA : films, conseil en communication/RH, veille/informations.

Consultez les articles archivés de

2 Commentaires

Il y actuellement 2 Commentaires le les secrets de la réussite. Peut-être voulez-vous dire ajouter un des votres?

  1. Bonsoir Cristophe,

    Personnellement et sans vous flatter, j’ai bien aimé votre article. Je l’ai même lu deux fois. Il va directement à l’essentiel.

    J’ai surtou aimé les cinq lois de la réussite, ils sont bien clair, et détaillé. Ils sont réellement des clés de la réussite.

    Merci pour votre article, Je reviendrai de temps en temps pour le lire.

    Amicalement Zakaria

    • bonjour Zakaria,
      merci pour votre commentaire; si vous voulez compléter votre réflexion sur les stratégies mentales de réussite, regardez les vidéos de Philippe Gabilliet sur Youtube, “la chance” ou “l’optimisme”.
      bien à vous

Laissez un commentaire